6. Monterrico

Vendredi 19 mai 2017. Lever à 5h30 pour rejoindre le Parque central d'où nous prenons un taxi pour le terminal minerva. Le chauffeur très cool nous arrête devant le premier bus que nous devons emprunter pour rejoindre Monterrico sur le Pacifique (à 6h du mat). Première étape: Mazatenango, que nous atteignons en 2h en observant au passage le volcan Santiaguito en éruption (de cendres). Nous passons également dans un petit village isolé, traversé par une route en terre à moitié inondée et farcie de nids de poule! Sortie du village sur un pont à peine plus large que notre bus! À Mazatenango deuxième bus à destination d'Escuintla. De là, au milieu d'un carrefour bruyant, nous interceptons un taxi pour le terminal de bus puis un bus bondé dont l'assistant du chauffeur prétend qu'il se rend à Monterrico directo! Cool! Enfin c'était une petit blague très amusante car à Taxisco nous devons descendre et prendre un autre bus pour... la Avellana. Problème, à la Avellana, plus de route, mais un canal qui s'enfonce dans une mangrove luxuriante! Problème résolu grâce à une lancha motorisé qui nous permet enfin, par cet itinéraire bis, d'atteindre Monterrico après 7h de voyage! Effort récompensé par le petit bungalow en toit de palmes que nous obtenons, posé au milieu de cocotiers, accolé à une petite piscine et à 100m d'une immense plage de sable noir où d'énormes vagues s'écrasent! Comme la chaleur nous écrase justement (nous avons perdu 2400m d'altitude et gagné au moins 15 degrés), nous profitons immédiatement de la piscine! Plus tard balade dans le village où l'extrême nonchalance règne mais où les gens nous apparaissent moins chaleureux que dans les hautes terres (autre culture et autre rapport au tourisme dans cette station balnéaire apparemment...).Bus pour la Avellana

Samedi 20 mai. Ce matin, direction le Parque Hawaii en micro-bus. Les bleds dans le coin ont des noms connus: Hawaii, Honolulu, Marbella, mais aucun lien (à part la plage of course). Bref le chauffeur nous dépose à Hawaii et non  au Parque, ce qui nous permet de profiter d'une balade de 20 Minutes sous un cagnard des plus agréables! Sur place le fameux parc se résume à 3 cages avec quelques perroquets, des poissons et des minuscules tortues! Pas de caïmans, ni d'iguanes comme mentionné dans le routard! Pas grave, la plage est juste derrière, allons piquer une tête puisque l'océan est ici beaucoup plus calme qu'à Monterrico (le routard édition 2016/2017). Encore raté! Les vagues et les courants sont aussi forts qu'à Monterrico et par conséquent je me lance seul (Patrice) dans la machine à laver du pacifique! Retour à l'hôtel pour que tout le monde puisse profiter de la baignade (dans la piscine!). Peu après, bien qu'echaudés par notre échec au Parque Hawaii, nous tentons la visite du Tortugario Monterrico juste à côté de l'hôtel. Même s'il n'y a pas de quoi casser trois pattes à un canard, celui-ci possède quelques spécimens de caïmans de différentes tailles, des iguanes de différentes espèces, des (petites) tortues et des millions de moustiques super voraces! Retour par la plage de Monterrico pour observer les vagues s'écraser bruyamment sur le sable noir brûlant. En rentrant à l'hôtel, nous observons un autre spectacle... celui des riches guatémaltèques qui déboulent ici le samedi soir, en gros pickup vitres teintées, pour faire la fête. Et il semblerait qu'il y ait des constantes sociales internationales en matière de classes dominantes: arrogance, suffisance, mépris de classe... les indiens des hautes terres commencent à nous manquer.

Sur la route du Parque HawaiiDimanche 21 mai. La nuit a été rude! Un énorme orage accompagné d'une pluie torrentielle nous a empêché de dormir une partie de la nuit. L'eau s'est infiltrée sous la porte et a commencé à inonder le bungalow! Affaires sauvées in extremis! Comme une impression de déjà vu (camping). Et puis lorsqu'il s'est arrêté, la musique provenant d'une soirée privée (sous tente) sur la plage, a repris de plus belle. Bref, à 4h30 quand le réveil a sonné nous étions moyennement frais! Car ce matin nous nous levons avant l'aube pour profiter d'un circuit en bateau à travers la mangrove. Belle balade reposante de deux heure où nous observons principalement des hérons et des martins-pêcheurs mais également de grosse termitières, des pêcheurs au filet (en barque) et une belle chaîne de volcans à l'horizon. Au retour, nous rentrons à l'hôtel en empruntant des petits chemins de terre qui nous éloignent de la rue commerçante et des hôtels. Cela nous permet de découvrir un autre Monterrico, celui des petits habitations modestes aux toits de palme où des familles se prélassent dans les hamacs de leurs petits jardins; au milieu des filets de pêche, des poules et des poussins! Après midi farniente entre la plage, la piscine et le village. Les riches familles commencent à déserter l'hôtel pour rejoindre la capitale... bonne nouvelle! Nous allons peut-être profiter du restaurant de la plage pour nous tout seul! Demain retour à Antigua avant notre départ pour le vieille Europe... mardiPlage de Monterrico!