2. Antigua

Dimanche 7 mai 2017. Un décalage horaire mal digéré me fait ouvrir les yeux en grand vers 2h du mat! Finalement tout le monde se force à rester au lit jusqu'à 5h pour partir explorer à l'aube, el joyaux coloniale du Guatemala (Antigua oui!). Cette petite ville est certes touristique mais comment ne pourrait-t-elle pas l'être? C'est en effet la plus belle ville du Guatemala et peut être d'Amérique centrale, même si Granada au Nicaragua et panama viejo au cœur de Panama city sont deux autres merveilles à ne pas négliger de visiter! Cette ville à l'architecture coloniale et aux pavés mal ajustés nous fait également penser à Cuzco au Pérou et surtout à Paraty au Brésil. Sauf qu'ici en Bonus, on peut contempler 3 majestueux volcans qui entourent la cité et qui se dressent fièrement au détour de ruelles colorées (l'Agua, el Fuego et l'Acatenango qui culmine à 3976m). Autre particularité: malgré l'attraction touristique, la petite cité conserve une certaine non-chalance, une douceur de vivre palpable et même une relative tranquillité (surtout le matin). Au programme du jour: se perdre dans le labyrinthe de ruelles, admirer quelques vestiges coloniaux, tomber nez à nez sur une procession étrange à l'arc de santa catalina  (un des emblèmes de la ville), se rendre en tuk-tuk (moto taxi) au cerro de la Cruz qui domine majestralement Antigua et le volcan Agua. Et puis redescendre à pied et se perdre à nouveau, profiter des scènes de vie du magnifique parque central, se rendre au marché non artisanal longeant le terminal de bus et finir vers 20h épuisés!

cerro de la cruz

Lundi 8 mai 2017. Réveil à 3h45 en pleine forme! J'en profite pour alimenter le blog avant que le jour ne daigne enfin se lever peu après 5h. Avant 6h nous sommes devant notre hôtel à attendre notre mini bus pour le volcan Pacaya. Ce volcan est l'un des 4 en activités parmi les 37 que compte le pays. Un peu plus d'une heure plus tard nous entamons son ascension à l'aide d'un guide un peu speed! Il ne lui faut que quelques minutes pour disloquer un groupe de 10 personnes en petits morceaux dispersés les uns des autres. Yuna fait partie du groupe de tête alors que sa mamie (Yaya) ferme la marche! La pente s'avère assez raide par moment et plutôt glissante en raison du mélange de terre et de cendres volcaniques qui la constitue. Au bout d'une heure nous sortons de la forêt et atteignons une plateforme qui nous permet d'admirer le cône qui crache de la fumée à intervalle régulier, à chaque fois précédé d'un bruit sec plutôt impressionnant. De l'autre côté on peut admirer un autre magnifique volcan (el Agua?). Nous poursuivons notre expédition en contrebas jusqu'au champ de pierres volcaniques qui entourent la base du cône sommital. Au passage, un tout petit volcan énervé au loin rentre en éruption (de cendres)! Il s'agit del fuego qui fait des siennes, le plus actif de tous (d'où son nom!). Petite balade au milieu des pierres volcaniques puis dégustation de chamalows grillés à l'aide d'une source chaude fumantes nichée dans une minuscule cavité. Et puis ascension à nouveau par un petit chemin de crêtes avant de redescendre (à vitesses variables) la pente jusqu'au mini bus. Retour à Antigua peu avant 14h où nous passons une partie de l'après-midi à flâner mollement le long des (magnifiques) ruelles de la (magnifique) ville!

Yuna au parque central, AntiguaMardi 9 mai 2017. Dernier jour à Antigua. Sur la demande de Yuna, nous commençons la journée par admirer, au terminal de bus, les anciens school bus étasuniens, réaménagés, customisés et qui parcours toujours le pays à petits prix. Petit dej au marché puis direction l'iglesia de la Merced par des chemins détournés (c'est à dire loin de l'agitation du centre ville). L'iglesia de la merced est selon les dire du lonely planer et du routard réunis, remarquable pour sa façade au décor de stuc blanc sur fond jaune. Pour moi c'est joli mais ça ne casse pas 3 pattes à un canard et c'est surtout sans comparaison possible avec la finesse des gargouilles et des autres décorations des églises du Finistère nord (sans chauvinisme). Quoi qu'il en soit nous décidons de visiter le couvent attenant qui est plutôt vide mais qui possède un énorme bassin central en forme de nénuphar et surtout un toit panoramique permettant d'admirer une partie de la ville et les 3 volcans qui l'entourent. Ensuite, errance dans les rues jusqu'à la iglesia San Francisco beaucoup plus intéressante que la précédente à mon avis. La thématique église achevée nous flânons sans but jusqu'en fin d'après-midi.

Yuna devant le volcan Agua